Combes, Émile 1835-1921

Variant names

Hide Profile

Du petit séminaire de Carcassonne à l’École des carmes à Paris et au grand séminaire d’Albi, Émile Combes (1835-1921) aspira à l’état ecclésiastique, puis il rompit avec l’Église et vint à Paris faire des études de médecine, avant d’aller exercer à Pons (Charente-Maritime), dont il devint maire en 1875. Sénateur de la Charente-Inférieure à partir de 1885, il fut vice-président du Sénat en 1894 et 1895. Ministre de l’Instruction publique, des Beaux-Arts et des Cultes dans le cabinet Bourgeois (1895-1896), il fut désigné par Waldeck-Rousseau pour lui succéder à la tête du gouvernement le 7 juin 1902 avec le portefeuille de l’Intérieur et des Cultes. Il accentua la politique de son prédécesseur dans un sens anticlérical. Les congrégations religieuses furent privées de leur droit à l’enseignement. Le « petit père Combes » n’eut pas le temps de réaliser la séparation de l’Église et de l’État, le cabinet étant obligé de se retirer le 24 janvier 1905 suite au scandale « des fiches » appliquées à l’armée et aux fonctionnaires.

Information extraite de la notice des Archives nationals de France (FRAN_NP_050411)

Archival Resources
Role Title Holding Repository
referencedIn Autograph File, C, 1554-2002. Houghton Library
Role Title Holding Repository
Relation Name
Place Name Admin Code Country
Subject
Occupation
Activity

Person

Birth 1835-09-06

Death 1921-05-25

French

French

Information

Permalink: http://n2t.net/ark:/99166/w65g3830

Ark ID: w65g3830

SNAC ID: 61375613